Le développement durable

Valorisation du patrimoine naturel

Gérés en prenant en compte les enjeux du développement durable et le respect de la biodiversité, massifs floraux, jardins à vivre, espaces semi-naturels ou naturels, les 45 hectares d’espaces verts de la ville font l’objet de quatre types de traitement différenciés en fonction des usages. Donnant d’Eragny son image de ville agréable et verdoyante qui protège  l’environnement.

La Ville s’engage en faveur de la biodiversité

Charte régionale de la biodiversité

La Ville d’Éragny fait partie des 280 signataires de la Charte régionale de la biodiversité.

Les massifs fleuris

Massifs fleuris

Qu’ils soient situés sur des ronds-points, en bordure de voies, en coeur d’îlots ou dans des jardinières, plusieurs dizaines de massifs fleuris, de taille et de nature différente, agrémentent le pa

Interdiction des sacs en plastique

À compter du 1er juillet 2016, les sacs en plastique à usage unique vont disparaître dans les commerces.

Les jardins à vivre

Jardins à vivre

Les jardins à vivre sont des espaces ouverts et fonctionnels qui associent pelouses, espaces en herbes, haies et arbustes fleuris comme, par exemple, l’avenue Jean-Jaurés, l’avenue Salvador Allende

Les espaces semi-naturels

Espaces semi-naturels

À la fois entretenus pour faciliter la circulation des piétons et des promeneurs et préserver la biodiversité, les espaces semi-naturels font l’objet de traitements différents selon l’usage.

Le fauchage tardif

Fauchage tardif

C’est une méthode de gestion des prairies et des espaces en herbe qui consiste à les faucher deux fois par an, en juillet et à l’automne, ou une seule fois en octobre selon l’usage.

Les espaces naturels

Espaces naturels

Les espaces naturels sont essentiellement constitués  par les divers bois que l’on trouve à Éragny.

randomness